Recrutement sur mission ou sur profil : les vraies différences

Spécialisées dans le recrutement de profils experts IT, les ESN ou entreprises du service numérique, anciennes SSII, n’ont pas toutes le même mode de fonctionnement, notamment en termes de processus d’embauche. Dans les faits, deux se distinguent : recrutement sur profil et recrutement sur mission.

recrutement sur mission

Recrutement sur mission ou sur profil : des enjeux et processus différents

Concrètement, leurs déroulements et objectifs correspondent à leur dénomination .

Candidat, votre profil intéresse les recruteurs ? Si l’ESN ne dispose pas, à proprement parler, de poste à pourvoir et de demande concrète, elle peut toutefois le retenir. Ainsi, elle s’appuiera sur le bagage, les compétences techniques ainsi que la personnalité. De fait, l’objectif est simple : recruter quelqu’un susceptible de répondre à des missions et demandes à venir.

Autre mode de fonctionnement, autre registre. Dans le cas du recrutement sur mission, on change d’enjeu. Et c’est devant la demande du client que l’ESN analyse les candidatures et étudie lesquelles retenir. Le recrutement, généralement en CDI, se fait donc sous la condition de l’existence du poste, mais pas seulement. En effet, la mission est présentée, détaillée au candidat avant entretiens chez le client. Finalement, celui-ci sera acteur de la validation du processus.

Quels avantages au recrutement sur profil ?main tendue

Fondamentalement et à première vue, la perspective d’être embauché sur profil présente des avantages certains. Et pour cause : elle est valorisante.

 

Le recrutement sur mission : des bénéfices réels

Mais, dans ce cas précis, le contrat est tributaire d’un facteur clef : trouver un poste. Car finalement, être recruté sur profil, c’est prendre le risque de débuter son CDI sur un inter-contrat… en période d’essai. Ou de se voir imposer une mission contraignante à bien des égards. Localisation et trajet en plus du contenu même du travail : autant d’éléments sur lesquels le candidat n’aura finalement pas la main. En résumé et si l’on caricature : celui-ci… alimentera surtout un vivier.

Dans le cas d’un recrutement sur mission, le consultant sait où il va, ce qu’il va faire. En somme : il sait où il met les pieds. L’entreprise cliente et la mission lui ont été présentées et détaillées. Et  les entretiens ont permis de valider une correspondance. Lorsqu’on ne doit pas oublier de considérer l’impact de sa première mission sur l’ensemble de sa carrière, ça compte.

Au demeurant, il s’agit de connaître les tenants et les aboutissants du contrat pour lequel on signe. Être en accord avec une mission et ses dimensions, ses détails : voilà l’indéniable atout du recrutement sur mission.

 

Chez Delane SI, nous avons choisi d’organiser avec soin notre recrutement sur mission. Audrey, manager du recrutement, explique « avec des missions très longues, c’est d’autant plus cohérent. En outre, cela permet le choix de la première mission à nos consultants. Pour pouvoir mieux sélectionner les suivantes et continuer de faire avancer son projet pro, évidemment ».

En somme, une très bonne opportunité pour valoriser cette expérience en accord avec son parcours, et mieux appréhender  l’avenir.
Vous souhaitez proposer votre candidature ? Pour que l’un ou l’une de nos chargés de recrutement étudie avec vous un projet professionnel, c’est par ici.