Jour du dépassement : s’engager pour le développement durable

Jour du dépassement, développement durable, empreinte carbone…: tous concernés

C’est officiel, nous vivons désormais tous à crédit. En effet, c’est ce mercredi 02 août qu’a eu lieu le « jour du dépassement ». Il s’agit du jour à partir duquel l’humanité a consommé toutes les ressources que la planète peut produire en une année. Et chaque année, il survient de plus en plus tôt. Le calcul est clair : en l’état actuel des choses, pour subvenir à nos besoins, nous aurions besoin d’1,7 planète…

N’en déplaise aux climato-sceptiques, c’est un véritable drame écologique et environnemental qui se joue là.

Engagée dans une politique développement durable, Delane SI garde plus que jamais conscience de la responsabilité sociale et environnementale des entreprises. Alors que les modes de vie collectifs et individuels ont tous leur rôle à jouer dans cette réalité, nous sommes aussi en mesure de travailler à réduire notre empreinte carbone.

Quelques bonnes pratiques à encourager et mettre en application au quotidien dans ce sens.

Se déplacer sans voiture… au maximum !

On connaît tous les incitations à délaisser son véhicule personnel au profit d’autres solutions pour se rendre à son travail. Si cela n’est pas toujours facile, les alternatives heureusement se multiplient. Des transports en commun au co-voiturage en passant par, tout simplement la marche à pieds… On peut aussi profiter des offres de location de vélo proposées par la plupart des grandes villes aujourd’hui.

Gérer l’utilisation personnelle de ses appareils

Ne pas laisser ses appareils en veille (les écrans, notamment) : un mantra qu’on connait tous… Et qu’on ne pense pas forcément à mettre en pratique. Et pourtant ! Mieux encore : éviter de céder à toutes les sirènes de l’hyper consommation, des tendances et l’obsolescence programmée. Comment ? En ralentissant la fréquence de renouvellement de son matériel technologique, de son portable, etc.

Réfléchir son mode de vie

Si le végétarisme ou le véganisme concerneront les plus convaincus, la démarche n’est pas forcément propre à chacun. Pour autant, réduire sa consommation de viande reste accessible à une majorité sans difficulté. Qui plus est, les études sanitaires prouvent que cela ne peut qu’être bénéfique pour la santé. Suivant cette logique, l’ANSES recommande de ne pas dépasser 500 grammes de viande par semaine. Une bonne raison de zapper le steak-frites du déjeuner un peu plus souvent ! Dans un même registre, évidemment, on veille à être attentif à sa production de déchets qui peut vite s’accentuer dans le cadre de la vie professionnelle. Impressions très régulières, emballages de repas et livraisons, gobelets… Des astuces toutes simples comme se cantonner à un gobelet par jour pour l’eau ou utiliser son mug dans la mesure du possible peuvent être mises en œuvre au quotidien, par exemple.

 

Attention à la pollution numérique

Aujourd’hui indispensable à la plupart des secteurs d’activité, l’informatique au sens large a sa part de responsabilité dans la facture écologique. Si on communique depuis de nombreuses années sur l’importance de ne pas imprimer chaque mail reçu mais uniquement en cas de nécessité, cela ne suffit évidemment pas. Les mails, justement, représentent de gros besoins en stockage et leur traitement apparait comme hyper-énergivore. Que faire au niveau individuel, lorsque les boîtes mails fonctionnent à plein régime 35 à 50heures par semaine ? Trier, déjà. En effet, un nettoyage régulier est une des conditions de l’allégement d’utilisation des Data-centers. Une bonne raison de s’y mettre, non ? On supprime donc les anciennes newsletters et autres mails qu’on ne lira plus jamais, les offres publicitaires… A savoir : en France, les Data-centers sont responsables d’environ 10% de la consommation électrique.

Autre piste : lorsque c’est possible, désactiver et supprimer les logiciels non utilisés sur un poste de travail.

 

Aujourd’hui les objectifs de nos instances dirigeantes internationales et associations sont claires : reculer le jour du dépassement progressivement, et le plus possible. Pour ce faire, de nombreux chantiers sont à l’étude. Mais en attendant ces résultats, et parce que nous sommes tous concernés, et que nous pouvons tous agir à notre échelle, retrouvez ici quelques bons gestes :

jour du dépassement